Le Château Fort de Sedan, le plus grand château fort d'Europe

Boite à outils

Vous êtes ici : Accueil > Boite à outils
La boite à outils est un espace dans lequel on peut préparer sa visite et/ou approfondir ses connaissances sur le Château Fort de Sedan notamment avec deux grandes thématiques : La principauté et les Fortifications.
Des documents pédagogiques sont également mis à disposition en téléchargement.



 

Sommaire :


 



II - Histoire Principauté
     
 
 
     
 
 
     
 

 
Documents annexes : 
Livret Pédagogique scolaire/enfant
Livret "Tour extérieur" du Château fort
Livret 1000 ans d'histoire - départ billetterie Douves
Livret 1000 ans d'histoire - départ billetterie Cour

Livret Sedan, une principauté
   


I - Visite Fortification

Le château fort de Sedan est le plus vaste d'Europe avec ses 35000 m² de superficie au sol. La construction de cette forteresse s'est étendue sur près de 150 ans, s'adaptant sans cesse aux progrès de l'artillerie.

Cette visite sur le thème des fortifications aborde principalement les caractéristiques architecturales du château fort de Sedan depuis les prémices de sa construction à la fin du 15e siècle, jusqu'aux modifications opérées par l'armée française au 19e siècle.

1) Le Moyen-Age

a- Les grandes dates de la construction du château

1424 :
Evrard de La Marck, seigneur de Sedan depuis 1405, décide de faire construire un château. De forme triangulaire, cet édifice constitue le premier château fort de Sedan. On l'appelle le château primitif.
 
1450-1455 :
Jean de La Marck, le fils d'Evrard commence des travaux d'agrandissement du château primitif afin d'adapter celui-ci aux progrès de l'artillerie : épaississement des murailles, remparement, chemisage de la petite tour, …etc.
 
1490-1500 :
Sous le règne de Robert II de La Marck, le château s'agrandit encore, une imposante tour d'artillerie de 45m de diamètre est construite au sud de l'édifice et une nouvelle porte d'entrée est aménagée au nord.
 
1570 – 1573 :
Dès 1570, quatre bastions sont construits aux quatre angles de l'édifice. Véritable révolution architecturale, le bastion remplace et supplante la tour ronde en éliminant les Angles morts, la défense est optimale.
 
b- Le petit lexique de l'architecture fortifiée

Affiche Elements de défensePrieuré : Un prieuré est un édifice religieux occupé par des moines et appartenant à une abbaye. Par exemple, le prieuré Saint-Martin qui se trouvait ici avant le château fort, appartenait à l'abbaye de Mouzon, à une vingtaine de kilomètres de Sedan.
Meurtrière : Une meurtrière est une ouverture, généralement longue et étroite, aménagée dans une muraille. Elle permettait de surveiller l'extérieur, et aussi d'envoyer des projectiles, comme des flèches par exemple. Au château fort de Sedan, on en trouve un très grand nombre.

Corbeaux : En architecture, un corbeau est un élément qui dépasse d'un mur et qui permettait de soutenir une poutre ou une corniche. Parfois, lorsque le corbeau est décoré de sculptures, on le nomme « modillon ».

Herse : La herse était une énorme grille, en bois ou en métal, qu'on trouvait généralement à l'entrée des châteaux forts. Souvent, le bas de la herse était composé de pointes pour que les ennemis n'osent pas passer en dessous pendant qu'elle descend.

Assommoir : Un assommoir est un outil de défense. Il s'agissait généralement d'une trappe, ou d'un simple trou aménagé dans un plancher, au-dessus d'un couloir ou d'une porte d'entrée, comme c'est le cas au château fort de Sedan. Depuis ce trou on pouvait lancer de très grosses pierres pour assommer les ennemis. C'est pourquoi on appelle ça un assommoir.
Tour d'artillerie : Une tour d'artillerie est un ouvrage fortifié qui était conçut pour défendre et protéger un édifice plus important, tel un château fort.

Echauguette : Il s'agit d'une sorte de petite tour qui servait d'abris aux gardes d'un château fort. Depuis une échauguette, le veilleur pouvait généralement voir assez loin à l'horizon. Les échauguettes étaient souvent équipées de meurtrières.
Bastion : Les bastions sont des éléments de fortifications créés au 16e siècle. Plus efficaces que la simple tour ronde, ils constituaient des avant-postes de défense. Ici à Sedan, il y a quatre bastions aux quatre coins du château qui protégeaient autrefois l'intégralité de la forteresse.
 
Courtine : La courtine est un pan de muraille qui se situe entre deux tours ou entre deux bastion. Plus ou moins épaisses, ces courtines pouvaient être pourvues d'un chemin de ronde pour que des soldats puissent circuler en observant les alentours.

 
Affiche Armure

c- Les soldats : L'armure au 15e siècle

C'est au 15e siècle qu'est apparu le terme « armure ». Avant cela on parlait de « harnois ».
Cette protection en acier était importante pour que les soldats soient protégés pendant les combats mais elle n'était pas toujours suffisante. Ainsi, d'autres éléments vestimentaires et de protection habillaient les soldats au 15e siècle.

Le gambison, par exemple était une veste matelassée particulièrement épaisse et lourde
(jusqu'à 10kg!) qui se portait sous l'armure.
On trouvait aussi la Cotte de mailles, un vêtement en mailles de métal qui protégeait contre les coups d'épée et qui pouvait atteindre une vingtaine de kilos.

Enfin, au-dessus de l'armure, les soldats portaient aussi un surcot. Ce vêtement de tissu évitait à l'armure de trop absorber la chaleur du soleil.

Ajoutons à cela un haubert (cagoule en mailles de métal) et un heaume (casque), il se pouvait qu'au Moyen Age un soldat ait jusqu'à une cinquantaine de kilos sur le dos.




 
2) Les temps modernes

a- La constructions des Bastions et l'évolutionde l'artillerie

Le château fort de Sedan possède quatre Bastions : le bastion du Roy (à l'Ouest), le bastion des Dames (au Sud), le bastion du Gouverneur (à l'Est), et le bastion Fourchu (au Nord).
C'est la construction du bastion du Gouverneur qui a commencé en premier, dès 1553.
Il est agrandi en 1570, au moment où les trois autres sont construits.
Avant-postes de défense particulièrement efficaces, les bastions sont pourvus de casemates d'artillerie depuis lesquelles les soldats peuvent défendre le château tout en restant à l'abris.
De tous temps depuis les prémices de sa construction, il a fallu agrandir et fortifier le château fort de Sedan afin de l'adapter aux progrès fulgurants de l'artillerie.
Par exemple, au 15e siècle, les boulets de pierre sont remplacés par des boulets de fonte, particulièrement destructeurs.
 
b- Sedan, ville fortifiée

La ville de Sedan se composait au 15e siècle de trois villages : le Moulin, le Villers, et le Ménil. Le Moulin disparaîtra vite à mesure que le château s'étend.
Plus tard, au 16e siècle, les deux villages restant sont chacun entourés de hautes murailles, avant d'être tous deux cerclés d'une ceinture de fortification, ponctuée de Bastions et percée de plusieurs portes.
Il était formellement interdit de construire quoi que ce soit hors de ces remparts.
Au 17e siècle, Sedan jusqu'alors véritable principauté indépendante, est rattachée au royaume de France, ses fortifications sont perfectionnées et des casernes sont construites.
Ainsi composée de nombreux bastions et cornes, ainsi que de hautes murailles,
Sedan est une ville fortifiée dont l'ouvrage s'avère particulièrement complexe et bien réalisé, tant et si bien que Vauban n'y ordonnera que quelques remaniements de détail.

 
3) Le 19e siècle

a- Le déclassement de la place forte de Sedan

La ville fortifiée de Sedan est déclassée après la guerre de 1870.
Dès la toute fin des années 1870, les remparts de la ville devenus obsolètes sont détruits pour laisser place à une ville nouvelle.
Le Bastion du Gouverneur, au château fort, est lui aussi détruit en 1873 suite à des essais de dynamite .
Quelques vestiges de cette époque de fortifications subsistent aujourd'hui. Ainsi, à l'est du château fort peut-on apercevoir la Corne du Palatinat, construite en 1617.


 
II - Visite Principauté

1) Le Moyen-Age

a- Sedan, territoire indépendant

Evrard de La Marck reçoit en 1405 les terres de Sedan en dot à l'occasion de son mariage avec Marie de Braquemont. Quelques années plus tard, il commence la construction du château fort de Sedan, son dix-septième édifice.
A sa mort, c'est son fils,Jean de La Marck, qui hérite des terres de Sedan et de la forteresse qu'il va s'attacher à agrandir et à fortifier.
Robert 1er prend sa succession, étend le domaine de Sedan, et participe à de violents affrontements au côté de son frère Guillaume, le célèbre « Sanglier des Ardennes », tristement réputé pour sa cruauté et sa barbarie.
Robert II de La Marck prend plus tard la suite de Robert 1er. Proche des rois Louis XII et
François 1er, Robert II accumule les honneurs et les plus hautes distinctions (Louis XII lui remet notamment le collier de l'Ordre de saint Michel , prestigieux ordre de chevalerie). Il se rapproche un temps de l'empereur Charles Quint, décision qui lui vaut alors quelques années de brouille avec
François 1er.
Robert III de La Marck connaît quant à lui trois petits mois de règne, de septembre à décembre 1536. En revanche, il tient un rôle capital dans l'histoire de France. Ami fidèle de François 1er de sa plus tendre enfance jusqu'à sa mort, il participe avec lui aux guerres d'Italie et à la célèbre bataille de Marignan en 1515.
Chacun de ses seigneurs résidait au château fort de Sedan de manière temporaire seulement. Ainsi, les logis seigneuriaux n'étaient à cette époque pas bien grands. Ce n'est qu'à partir du règne de Robert IV de La Marck que des logis princiers vastes et luxueux seront aménagés au château.

2) Les temps modernes

a- Les princes de Sedan, de Robert IV De La Marck à Fréderic-Maurice De La Tour d'Auvergne

Sedan connait un important tournant de son histoire sous le règne de Robert IV de La Marck. En effet, en 1549, le roi de France Henri II reconnait officiellement la souveraineté de Sedan. Robert IV entreprend au château fort l'aménagement du pavillon renaissance et joue un rôle capital dans le développement économique de la ville.
Sous le règne de son fils,Henri-Robert de La Marck, Sedan connaît un second tournant historique. En effet, le prince et son épouse Françoise de Bourbon se convertissent au calvinisme. Les habitants de la principauté les suivent dans ce choix pour la plus grande majorité, et Sedan devient terre d'asile pour nombre de protestants chassés du royaume de France.
A la mort d'Henri-Robert, c'est son épouse qui assure un temps la régence de la principauté avant de laisser les rennes à son fils Guillaume-Robert. Malheureusement,Guillaume-Robert de La Marckmeurt très jeune sans avoir eu d'enfant et c'est sa jeune soeur, Charlotte qui hérite par défaut en 1588. Elle est la dernière héritière de cette prestigieuse lignée.
En 1591, elle épouse Henri de La Tour d'Auvergne, ami et ancien compagnon d'armes du roi Henri IV, et meurt trois ans plus tard des suites d'une fausse couche. Henri de La Tour se remarie alors avec Elisabeth de Nassau. Ensemble, ils ont huit enfants dont deux fils : Frédéric-Maurice et Henri.
Après une année de régence assurée par la princesse Elisabeth à la mort de son époux, c'est donc l'aîné,
Frédéric-Maurice de La Tour d'Auvergne qui devient prince de Sedan, le dernier. En effet, à la fois trempé dans un complot contre Louis XIII et Richelieu, et impliqué dans une histoire de faux-monnayage, il conduit la principauté à sa perte. En 1642, pour sauver sa tête, il remet la principauté de Sedan au royaume de France, et est emprisonné.
C'est la fin du règne des princes sur Sedan

b- Les princes de Sedan et les rois en France

Roi de France Henri IIRobert IV de La Marck et Henri II :
Robert IV consacre son règne à faire valoir sa souveraineté sur Sedan. Celle-ci lui est enfin reconnue en 1549 par Henri II. Les deux hommes étaient très proches et Robert IV de La Marck avait d'ailleurs été nommé Maréchal de France par le souverain en 1547.
 
Henri-Robert de La Marck et Charles IX :
A Paris le soir du massacre de la Saint Barthélémy, Henri-Robert de La Marck et son épouse, protestants, sont en danger. Charles IX les protègent et leur évite le pire. Plus tard, Henri-Robert, sous le règne de qui les bastions du château sont alors en chantier, nomme le bastion Ouest « Bastion du Roy », en hommage à Charles IX.
 
Henri de La Tour d'Auvergne et Henri IV :
Henri de La Tour devient prince de Sedan grâce à Henri IV qui arrange en personne le mariage entre la princesse de Sedan, Charlotte de La Marck et son ancien compagnon d'armes. Pourtant, Henri de La Tour se montre peu reconnaissant et prend part quelques années plus tard à plusieurs complots contre le roi de France . Henri IV fait toutefois preuve de clémence à l'égard du comportement condamnable du prince mais leur amitié en sera gravement et définitivement ternie.
 
Frédéric-Maurice de La Tour d'Auvergne et Louis XIII:
Frédéric-Maurice prend part à la conspiration de Cinq-Mars, visant le cardinal Richelieu. Furieux, Louis XIII condamne le prince de Sedan à donner la principauté au royaume, en dépit de quoi, il sera décapité. Ainsi, en 1642, Sedan est rattachée à la France, et Frédéric-Maurice emprisonné deux années durant.
 
Henri de La Tour d'Auvergne (fils) et Louis XIV :
Si la vie de son père et de son frère est entachée de mauvaises actions, qui leur vaudront à tous deux le courroux des rois de France, Henri de La Tour, le jeune frère de Frédéric-Maurice, brille quant à lui par ses exploits. Fin stratège, il est nommé Maréchal de France en 1643, le fameux Maréchal Turenne, et sera toujours un fidèle allié de Louis XIV.


c- Les savoir-faire de la principauté de Sedan


L'imprimerie :
La première imprimerie de Sedan est créée en 1565. Cependant, Sedan étant alors une principauté protestante particulièrement rigide, tout ce qui sortait de l'imprimerie était contrôlé par leConseil des Modérateurs.

La draperie :
La principauté possédait une importante industrie drapière qui fabriquait des étoffes luxueuses destinées à la fabrication de beaux vêtements et à garnir les carrosses. Jusqu'en 1666, la manufacture royale du Dijonval à Sedan était la seule fabrique française de ces draps fins.

La dentelle :
Avec l'arrivée des calvinistes au 16e siècle, l'industrie dentellière se développe à Sedan, et sa réputation égale largement celle d'Alençon. En 1667, Sedan compte près de 140 maîtres dentelliers, et le chiffre d'affaire annuel de cette industrie s'éleve à quatre millions de livres. La dentelle disparait à Sedan à la fin du 18e siècle, peu de temps avant la Révolution Française.

Les étains :
Aux 16e et 17e siècles, Sedan possède une industrie florissante de fabrication d'étains destinés à l'usage quotidien (plats, pichets, assiettes, …etc.) Le centre de production sedanais était alors aussi important que ceux de Metz et Nancy.

La faïence :
Parmi ses huguenots célèbres, Sedan comptait Bernard Palissy, potier, émailleur, et céramiste (entre autres talents). Réfugié à Sedan après le massacre de la Saint Barthélémy, Palissy est l'inventeur des rustiques figulines, des décors végétaux qui ornaient plats, vases, assiettes …etc.

L'horlogerie :
Importée à Sedan par les protestants dans la seconde moitié du 16e siècle, c'est en 1570 qu'ouvre le premier atelier d'horlogerie de la principauté. Augustin Forfaict, l'horloger, sera le premier d'une longue dynastie.

L'armurerie:
Dans la seconde moitié du 16e siècle cette industrie devient florissante à Sedan. Aujourd'hui encore, plusieurs armes fabriquées à cette époque à Sedan sont exposées au Musée de l'Armée à Paris.

Costume médiéval

d- Costumes et modes aux 16e et 17e siècle

A Sedan,principauté protestante, il était de très mauvais gout d'étaler ses richesses et de porter des habits d'apparat richement ornés. « Sobriété » était donc le maître-mot sur la principauté, qu'il s'agisse d'architecture, aussi bien que de mode.
Aux 16e et 17e siècles, à Sedan comme ailleurs, la mode est en réalité un excellent reflet de la société.
Au 16e siècle, la mode en France est principalement influencée par l'Italie l'Espagne qui prône une tenue vestimentaire austère. Les vêtements féminins raidissent la silhouette, des corsets affinent la taille, et des procédés barbares, tel le vertugadin, gonflent et maintiennent les jupes en serrant la taille parfois jusqu'à mettre la chair à vif.
La mode masculine quant à elle s'inscrit dans la continuité du 15e siècle, mais on voit apparaître des culottes bouffantes, et des effusions de dentelle au niveau du cou.
Enfin, les femmes qui tiraient leur chevelure en arrière jusqu'au 15e siècle, portent désormais des coiffes à bords arrondis. Quant aux hommes,
François 1er lance chez eux la mode de la barbe et des cheveux courts qui est ensuite relayée à qui mieux mieux par d'autres souverains, passant de la barbe ronde à la barbe pointue, de la barbe pointue à la barbe carrée, …etc.
Le 17e siècle, quant à lui, oscille entre extravagance et sobriété. La mode féminine ne change pas beaucoup, mis à part une taille ajustée plus haut, des épaules plus larges, et les coiffures qui prennent de la hauteur.
Le costume masculin par contre connaît beaucoup de changements, particulièrement après 1650 où les coloris sont vifs, et les vêtements ornementés à outrance. C'est Louis XIV qui, le premier, tourne le dos à la sobriété, privilégiant l'extravagance (chapeaux empanachés de plumes, abondance de rubans, …etc.)




 

3) Le 19e siècle

a- Sedan, ville nouvelle


Déclassée à la suite de la guerre de 1870, la ville de Sedan subit alors de nombreux changements afin de donner naissance à une ville nouvelle.
 
Obsolètes, les bastions et les cornes de la ville sont détruits, de larges avenues sont aménagées, de nouvelles bâtisses voient le jour, telle la gare, inaugurée en 1884 et qui relie le centre ville par une grande avenue bordée d'hôtel particuliers, ou encore le lycée Turenne, ainsi que l'hôtel de Ville et le palais de justice.
















































































































































































































































 



Partenaires

Que faire d'autre autour du château...
Découvrez les partenaires
du Château Fort de Sedan !
Découvrir nos partenaires

Brochures

A télécharger
Téléchargez nos brochures et dépliants
concernant les différentes visites...
Accéder aux téléchargements

Mobiles

Le Château dans votre main !
Version mobile, applications
mobiles innovantes pour découvrir
le Château Fort de Sedan...
En savoir plus

Contact, horaires et plan d'accès

Informations pratiques
Château Fort de Sedan
Cour du Château
08200 Sedan - France
Tél : +33 (0) 3 24 29 98 80
Fax : +33 (0) 3 24 29 25 62
7/7 de 10h à 17h. (18h en juillet-août).
Plus d'information

Newsletter

La lettre d’information du Château
Pour recevoir notre lettre d'information, complétez les informations ci-dessous :
Réserver en ligne